Un écureuil nous est tombé du ciel.

Le 26 avril 2009, une corneille a dévasté un nid d’écureuil et cinq petits ont fait une chute de 12 mètres. Comme des pommes de pin.

Twiki est resté au sol, très choqué et saignant du nez. Après deux heures d’attente, voyant de plus en plus de chiens s’approcher du petit blessé, nous l’avons réchauffé dans un gant en laine et la plus grande aventure nature de notre vie a commencé.

Une boule de poils de 98 grammes, qui s’est accrochée à la vie et a partagé notre quotidien pendant presque un mois.

Nourri au lait pour chaton orphelin, Twiki a vite aimé les graines et les noisettes décortiquées.

Mais même sevré, il essayait d’ouvrir la boite de lait en poudre et nous laissait à peine le temps de lui en préparer.

Tous les matins, Twiki se réveillait avec nous et nous faisait la fête un quart d’heure avant de partir explorer l’appartement.

Le midi, bagarre sur le lit, comme un petit chat.

Le soir, câlin au creux d’un gilet en laine.

Rien n’arrêtait Twiki ! Il grimpait partout, essayait de ronger tout ce qu’il trouvait sur son chemin, refaisait le brushing de sa poupée préférée. Vivre avec un écureuil, c’est du sport si on veut lui laisser un peu de liberté. Mais les nombreux moments de bonheur partagés compensaient largement les petites contraintes.

Le 21 mai 2009, nous avons donné une grande preuve d’amour à Twiki. Nous lui avons rendu sa liberté. Parce qu’un écureuil est fait pour vivre libre dans les arbres.

Confié au GORNA, centre de sauvetage des animaux sauvages, il a été relâché dans la belle forêt du Loosthal après deux semaines d’observation en box.

Nous avons donné une nouvelle chance à Twiki, une seconde vie. Nous espérons qu’il va bien aujourd’hui. Nous, nous ne l’oublierons jamais.